Résidences

 

dessin-facade-couleurC’est dans l’esprit d’établir l’Hôtel Sainte Valière comme lieu de production et d’échange culturel que nous proposons les résidences. Il y a deux types de résidence: un programme d’artistes en résidence de une à six semaines en mai, juin, septembre et octobre, et un programme de musiciens en résidence, courts séjours, pendant l’été.

Artistes en résidence

table de déjeunerHôtel Sainte Valière est disponible en mai, juin, septembre et octobre à de petits tarifs en tant que résidence d’artistes. Nous invitons des artistes de plusieures disciplines à venir travailler dans ce cadre remarquable, dans un contexte de tranquillité et d’autonomie pendant un séjour de une à six semaines. Nous acceptons actuellement les candidatures pour septembre et octobre 2017, et pour 2018.

Septembre 17 – 30 2017 Hôtel Sainte Valière propose une résidence pour artistes avec enfants. Il nous reste une chambre (maximum deux adultes et deux enfants dans une chambre).

Juin 14 – 28 2018 aura lieu la résidence pour artistes avec enfants 2018, pour laquelle il nous reste deux chambres.

La maison offre à ses résidents de grandes pièces lumineuses avec des espaces de travail aménagés, et une atmosphère hors temps. Il y a des vélos et une Peugeot 205 automatique à votre disposition et vous avez l’option d’une pension complète pendant votre séjour. Nous ne demandons aucune présentation de la part des résidents, mais organiserons avec plaisir des évènements (lecture /exposition/ concert) pour exposer votre travail.

 Plus d’infos sur les résidences

Musiciens en résidence

Le salonNotre programme de musiciens en résidence est une invitation aux musiciens en tournée à passer jouer à l’Hôtel Sainte Valière. Nous offrons jusque trois nuits d’hébergement gratuites en échange d’un concert donné à la maison.

Temoignages

Robert Dessaix – romancier, essayiste, journaliste – Australie

“Sainte Valière est le cadre idéal pour composer ou peaufiner un livre, une pièce de théâtre, un recueil de poèmes: chambres spacieuses avec vue, tranquilité, historicité, un paysage attrayant, petits villages et cités anciennes à explorer entre élans d’inspiration. C’est la France. C’est presque l’Espagne. C’est parfait.”

Robert Dessaix à visité l’Hôtel Sainte Valière en tant qu’invité en Septembre 2016.

Les résidents de 2017

Rachel Lang- réalisateur- France – Juillet 2017

« Larges espaces de rêveries aux dimensions d’or et à la mesure de l’Homme qui cherche. Difficile d’être à la hauteur de la sensation laissé par Sainte-Valière avec des mots. Du coup on reviendra tourner un court-métrage rohmerien avec Fabien. »

Fabien Gorgeart- réalisateur- France – Juillet 2017
 «  Je suis  reparti de la résidence  avec une terrible envie d’y revenir et aussi la fierté d’appartenir maintenant un peu à le belle histoire  qu’Eloïse est entrain d’inventer entre les murs vibrant d’inspiration de ce magnifique hôtel de Sainte-Valière. J’y ai travaillé comme rarement. J’ai la sensation que la bas  j’ai pu donner l’impulsion nécessaire à  lancer un nouveau projet qui sera à jamais associé à ce lieu, Eloïse et  ma camarade réalisatrice Rachel  avec qui nous avons palabré sous les platanes en buvant  du  rosé délicieux !»
Raphael Pintart – rédacteur et scénariste- France – Juin 2017
« J’ai passé une semaine chez Eloise à Sainte-Valière et j’ai rarement été aussi productif. Était-ce le calme et la beauté des lieux ? Était-ce grâce au chant varié des oiseaux et du vent dans les arbres ? Ou bien au magret de canard préparé par Eloise ? Ou encore par la fraîcheur de la rivière, l’ombre des oliviers ou le dessin des vignes ? Tout ça sans doute.
C’était un plaisir de se lever tôt, de prendre le café à la cuisine et de retourner à mon grand bureau, laisser venir les mots. D’aller déjeuner d’un sandwich sur un coin de table ou de prendre le temps de m’attabler au restau près du canal, dès midi. Et puis de retrouver, le soir venu, les hôtes sur la terrasse pour partager nos histoires.

Je reviendrai ! »

Miranda Mills– documentariste, comédienne – Australie – Juin 2017

“L’Hôtel Sainte Valière est une résidence d’artistes accueillante et unique dans le petit village de Sainte Valière. Ici, j’ai eu l’opportunité d’à la fois me régaler de la vie rurale typiquement française et avoir le temps et l’espace pour me consacrer à mon oeuvre. L’environnement est calme et détendu et les chambres sont élégantes et spacieuses. Chez Eloise on m’a encouragé à prendre le temps pour réfléchir sur mon travail et pour la récréation. C’est près du Canal du Midi, et promenades à pied, à vélo, ou en voiture sont délectables. En bas de la cité médiévale de Minerve je me suis baignée dans une rivière cristalline, me suis rafraîchie dans l’océan dans pittoresque Collioure, traversé village, vignes et oliveraies qui incarnaient l’essence de l’expérience française. A tout ceci je me suis nourrie et ma créativité s’est épanouie dans la beauté d’un été méridional à l’abri des foules. ”

Jeannine Cook – dessin en pointe de métal– Majorque – Mai / Juin 2017

“Hôtel Sainte Valière – de « Folie vigneronne » à résidence d’artistes.

Des pas légers qui devalent le vaste escalier, un soleil qui innonde les fenêtres, des rires qui fusionnent, et voilà mon accueil entériné autour d’un verre de vin: mon séjour à l’Hôtel Sainte-Valière commence délicieusement.

Cette maison gracieuse, l’une des premières “folies vigneronnes” comme on les appelait alors, fut construite au 19ème siècle pendant les grandes années de la viticulture de cette région du Languedoc-Roussillon. La famille Cayla la conçut harmonieusement, ce dont les invités d’Eloïse sont aujourd’hui les chanceux bénéficiaires (…)

Mes deux semaines de résidence ont filé mais c’était l’endroit idéal où justement s‘accrocher à un travail solide. Je voulais terminer deux larges dessins à la pointe d’argent pour une exposition prochaine et c’était la la situation idéale pour pousser l’effort à son terme. Ma tranquillité était scrupuleusement respectée.

Bien des virées séduisantes m’attiraient pourtant… Ballades à vélo, bateaux, petits restaurants au bord de l’eau… autant de divertissements pour nous ravir, tous si près de Sainte-Valière qu’on peut assez vite passer de sa table de travail au toast de la vie à la française.”

Pour lire le témoignage complet de Jeannine Cook cliquez ici

Macdonald Jones – photo, sculpture, installations – Etats-Unis – Juin 2017

“Hotel Sainte Valière est une résidence merveilleusement calme et charmante. Il y a de beaux sentiers à emprunter à pied ou en vélo, de jolis villages et paysages où puiser l’inspiration. L’espace de travail et la grande table à la fenêtre sont parfaits, et les repas sont excellents!”

Les résidents de 2016

Stéphanie Jeannet – illustratrice – Suisse – Mai & Septembre 2016

« L’Hôtel Sainte Valière c’est pour moi un lieu dont je rêve encore, une maison où se partage la chaleur, la beauté, un lieu plein d’espace et d’horizon pour penser, créer, se raconter des histoires et les porter plus loin. »

http://www.stephaniejeannet.com/

Sandra Ivany – photojournaliste – Etats-Unis – Mai 2016

“Le moment que j’ai passé à Sainte Valière était comme entrer dans une autre époque, pleine de grâce, où le temps ralentit et on est entouré de douceur. Il y avait l’atmosphère d’un salon créatif où un monde véritablement vivant et inventif partageait des conversations profondes, de rêves, d’expériences et d’idées. Un grand merci Eloise de votre gentillesse, votre accueil, et votre soutien dans la réalisation de mon projet.”

http://www.sandraivany.com/

Antoine Giorgini – scénariste – France– Septembre 2016

Mon séjour à Sainte Valière fut très très bon pour mon inspiration. On y réfléchit bien, et le calme parfois presque religieux pousse à la créativité. Si on a envie de faire une pause dans son travail, il y a de quoi visiter, manger ou boire, les environs sont absolument magnifiques. Un accueil charmant, une maîtresse de maison on ne peut plus agréable, présente mais pas trop, toujours partante pour des discussions passionnées au coin du feu. Je suis venu début septembre, puis revenu à la fin du mois, éstimant qu’une semaine de travail à Sainte Valière valait deux mois de travail chez moi. LHôtel Sainte Valière m’a procuré un souffle de créativité sans pareil et je compte bien y retourner dès que j’en aurai l’occasion.

Helga Griffiths – artiste d’installation – Allemagne – Septembre 2016

L’Hotel Sainte Valière est le cadre idéal pour travailler tranquillement. J’ai apprécié ma routine quotidienne, à marcher et à réfléchir, et j’ai pu avoir une quantité d’idées nouvelles sur lesquelles j’ai commençé à travailler. Je me suis sentie tout à fait chez moi, et ma belle chambre spacieuse ainsi que la bibliothèque avec sa vue sur les toits du village m’ont réjoui. J’admire la passion d’Eloise et l’énergie incroyable qu’elle investit pour que cette résidence soit un succès.”

http://www.helgagriffiths.de/

Frans Peter Valbjørn Knudsen – artiste textile – Danemark – Septembre 2016

Endroit fantastique, gens fantastiques. Les repas sont excellent. Paisible, tranquille, plein d’espace pour réfléchir et travailler. Je reviendrai sans faute si possible. Il y a un endroit dans mon coeur appelé l’Hôtel Sainte Valière.”

Un samedi matin ensoleillé, le village était intriguié de voir cette installation surprise par Frans Peter…

frans-peter-12 frans-peter-17 frans-peter-16frans-peter-affiche

« Cette oeuvre a été une pensée diffuse dans ma tête et un croquis sommaire dans mon sac depuis des années. Ici, à l’Hôtel Sainte Valière, J’ai trouvé le calme pour la travailler et la réaliser. »

Margie Ulbrick – écrivain – Melbourne – Septembre 2016

J’ai eu la bonne fortune de passer un mois à Sainte Valière avec Eloise, Cleo and Sophie. C’est une belle et intéressante famille qui soutient la créativité. J’ai apprécié la rencontre avec les autres résidents et le partage de nos expériences du procès créatif. Le paysage dans cette région du sud de la France (entouré de vignes) suscite l’inspiration, et s’immerger dans son climat, ses couleurs et sa lumière était un régal. Il y a une quantité de jolies promenades et on peut longer le Canal du Midi à vélo et voir les villages avoisinants. J’ai aimé travailler tout en haut dans la bibliothèque, d’où j’ai pu voir au-delà des toits et écouter des oiseaux de toute sorte, les chevaux et les tracteurs dans les champs qui vendangaient. Les vues étaient si pittoresques, et m’ont grandement inspiré dans mon écriture. La maison elle-même est spacieuse et bien installée, chaque chambre ayant sa salle de bain et de belles fenêtres ouvrant sur les arbres et le village. Mieux que tout, l’énergie et l’espace propice au bouillonement créatif, le temps pour travailler ininterrompu, et avoir tous les repas préparés pour qu’on n’ait plus qu’à se présenter le soir et partager compagnie, conversation amicale, et délicieux repas et vin français. Une belle terrasse encadrait nos soirées par beau temps, et un beau feu de cheminée au salon quand il faisait plus frais. Je suis tellement reconnaissante pour l’expérience de l’Hôtel Sainte Valière.”

Les résidents de 2015

Vardos – Juillet 2015

VARDOS

« En 2015 Vardos a été invité à participer à une résidence à l’Hôtel Sainte Valière en France. Etre à Sainte Valière nous a donné l’occasion d’absorber et de répéter la musique que nous venions d’étudier en Europe de l’est. Le point culminant de notre séjour était le concert que nous avons donné pour la soirée d’ouverture, auquel le village était convié, et qui était un grand succès. Hébergées dans une maison calme, belle et tranquille, avec son ascenseur, une salle de bains pour chaque chambre, et à quelques mètres de l’épicerie du village avec ses croissants et fruits frais, nous étions également à quelques pas des vignes et des paysages méridionaux pleins d’inspiration. Non loin non plus sont des endroits pour se baigner dans des rivières limpides, et les villes de Carcassonne et Narbonne. En tant qu’écrivain, l’histoire de la maison et de ses occupants m’a inspirée à écrire une nouvelle, The Cave or Dr Cayla, et aussi de réaliser quelques croquis. C’était précieux de rencontrer les villageois et de découvrir leur connaissances sur l’histoire de la maison, qui ont informées mon écriture. »

Sofia Chapman de Vardos

http://vardos.com.au/

La nouvelle de Sofia, ‘The Cave of Dr Cayla’, est apparue dans le journal littéraire ‘Gargouille’:

http://www.gargouille.com.au/store/

The Sugar Fed Leopards – September 2015

SFL_Euro-Poster_web

« Eloise et Cléo nous ont accueilli après un long et beau trajet jusque Sainte Valière, petit village du Sud. On s’est sentis les bienvenus, assis dans la cour tranquille, frappés par le simple romantisme de la vie là-bas. De l’eau, du vin, du fromage et un repas encadraient nos discussions… La cuisine est grande et chalheureuse, j’avais envie de cuisiner, souvent et pour beaucoup de monde. Ce serait l’endroit où on partageait les riches saveurs de la région et parlait de nos musiques disco préférées.

La maison est faite de trois étages de chambres lumineuses, chacune parlant d’une vie idyllique, avec une merveilleuse vue. Ouvrez grand les fenêtres pour laisser la brise entrer et on sent le village, si près mais si calme et tranquille tout en pierre ancienne. Nous avons pu passer nos journées à se détendre dans l’atmosphère informelle, à lire pendant de longues heures, à écrire une poignée de mélodies y compris la préférée du groupe ‘Golden Apricots, castles in the sky,’ et à visiter les villages voisins pour de longs déjeuners. Nous nous sommes promenés dans un verger et avons fait la sieste sous de grands muriers…

… La maison respire tout le mystère et la gloire d’une autre époque. Les couleurs chaudes de la région et sa lumière superbe nous ont laissé leurs traces, et je recommande un séjour à Sainte Valière à qui que ce soit, quelque soit la raison que vous trouverez pour vous familiarisez avec cet endroit et l’accueil d’Eloise et sa famille… un jour j’y séjournerai une année entière et écrirai un roman. »

Steph Brett des Sugar Fed Leopards

http://www.sugarfedleopards.com/